Hausse du nombre de service de charges en France pour la démocratisation des voitures électriques

Norme WLTP, une norme imposante dans les ventes de véhicules neufs en août

Afin de faire face aux différents changements climatiques et au besoin de l’économie de ressources naturelles, passer à la voiture électrique est devenue incontournable. En effet, cela a permis de révolutionner l’univers de l’industrie automobile. Malgré les portées et avantages que ce type de véhicule représente, il faut reconnaitre que le manque de bornes de recharge pause des freins sur son adoption par un grand nombre de conducteurs.

Alors, pour pallier à ce problème, la construction de bornes de recharges permettra de résoudre le problème. L’essor de l’utilisation des voitures électriques se fera ressentir grâce à la mise en place d’un grand nombre de bornes de recharges. Selon une étude publiée par le cabinet Colombus Consulting affirme qu’au cours des 10 prochaines années, les contraintes liées à l’utilisation quotidienne de ce type de véhicule seront levées.

Une augmentation des infrastructures de recharge d’ici 2030 pour les voitures électriques

 « Les points de recharge vont considérablement se développer, favorisant la mobilité électrique » comme l’a affirmé l’étude effectué par le cabinet de conseil en management. Les experts ont estimé à 5,5 millions le nombre de véhicules à zéro émission en circulation en France d’ici 2030, ce qui exigera au moins 6,5 millions de stations de charge. On peut donc en conclure que pour les dix prochaines années, le marché accueillera 4 types d’infrastructures de recharge pour véhicules électriques (IRVE).

Les plus nombreuses seront les bornes qui sont caractérisées à destination, installées au domicile des particuliers, sur les sites d’entreprises et parkings de commerces ou dans d’autres « zones d’activités tertiaires ». Ces dispositifs viendront multiplier les réseaux déployés sur les routes ou sur les lieux publics en périphérie des centres urbains.

Mis à part à un accès facile à une borne de charge, la nouvelle technologie aurait comme objectif d’inciter l’essor de la motorisation électrique en France. Il s’agit de la technologie Plug’n’Charge qui, selon Ihab Naddar, un des co-auteurs de l’étude, n’exige plus de badge ou de carte de paiement, tout se fera de manière automatique, allant de l’identification jusqu’au paiement. Les prélèvements seront automatiques.

Services énergétiques, des défis à relever et à considérer

La simple augmentation des infrastructures de recharge ne sera pas suffisante pour convaincre les utilisateurs à adopter les véhicules électriques, étant donné le prix élevé de tels modèles, dont le financement nécessite le recours au crédit auto via BNP Parisbas. L’étude soulève les enjeux auxquels les services énergétiques devront répondre pour attirer les consommateurs.

Pour prévenir toute panne au cours de la recharge, les installations doivent pouvoir accueillir des utilisations quelles que soient leur nature, diminuant ainsi les inconvénients des stations ouvertes notamment sur les voies rapides. Le prix de la charge, en particulier à domicile, représente une autre contrainte. Certains fournisseurs d’électricité́ ont mis en place des offres spéciales avec une répartition heures pleines/heures creuses. D’après Colombus Consulting, Une gestion judicieuse du timing permet une économie annuelle de 125 euros en moyenne, mais des services plus complets pourraient encore augmenter le gain potentiel.

Afin de faciliter le pilotage par les conducteurs, des applications mobiles connectées à la fois à la voiture et aux bornes seront mis en place. Déterminer à l’avance des paramètres comme le kilométrage et l’heure de départ prévus avant chaque déplacement contribuent à offrir une expérience utilisateur optimisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *