Ouvrir ou reprendre un bar-tabac : les conseils pour réussir son commerce

Ouvrir ou reprendre un bar-tabac, les conseils pour réussir son commerce

Un bar-tabac, que l’on connait aussi sous le nom de buraliste, est un commerce de proximité qui vend tout produit à destination des fumeurs. Cependant, au fil des années, son activité se diversifie et il vend aujourd’hui de nombreux autres produits. On peut alors trouver des jeux de tirage, des journaux, des magazines ou encore des confiseries dans un bar-tabac.

Le bar-tabac : un commerce en ralentissement mais qui demeure prometteur

Donc, si vous avez pour projet d’ouvrir ou de reprendre un bar-tabac, vous n’aurez pas à vendre que de la cigarette. Articles de presse, jeux de tirage et d’autres produits représentent les articles que vous devez proposer impérativement en raison des restrictions imposées à la cigarette et son prix revu à la hausse. Toutefois, en vous lançant dans ce secteur, sachez que l’activité commerciale des bars-tabacs se trouve aujourd’hui dans une situation délicate et se voit beaucoup ralentir. En effet, avec la hausse effrénée de la cigarette et les interdictions de fumer dans plusieurs endroits, ce sont les commerces des buralistes qui sont les plus touchés, en particulier si ces derniers se trouvent dans des zones rurales ou frontalières des départements.

Mais malgré le ralentissement qui fait obstacle à ce type d’activité, un bar-tabac reste tout de même un endroit indispensable pour les consommateurs de cigarettes et les adeptes des jeux. D’ailleurs, de nombreux aides gouvernementaux sont aujourd’hui proposés aux buralistes pour que ces derniers puissent diversifier davantage leur activité. Et la principale recommandation pour les bars-tabacs est la commercialisation de cigarette électronique. Les experts voient en ce produit le meilleur substitut de la cigarette, tant pour les fumeurs que pour les buralistes. Si pour les fumeurs, elles remplacent tout simplement la cigarette classique en plus de leur permettre d’effectuer des économies. Pour les buralistes, la cigarette électronique est tout simplement l’avenir du tabac et son marché fragmenté permet d’accroitre le chiffre d’affaires.

De ce fait, pour votre bar-tabac, la commercialisation d’e-cigarette est tout simplement incontournable. Et si en plus vous disposez des meilleurs produits, vous pouvez être sûr de la rentabilité de votre commerce. Pour cela, vous pouvez faire appel à un fournisseur qui saura approvisionner votre point de vente des produits authentiques et qualitatifs. Avec ADNS grossiste en cigarette électronique, vous serez sûr d’acheter des produits de qualité dont l’authenticité est certaine. Et surtout, en choisissant de commercialiser des cigarettes électroniques, vous n’aurez pas à craindre quant à la pérennité de votre bar-tabac.   

4 conseils pour la réussite de son commerce

Comme tout commerce qui se respecte, l’ouverture ou la reprise d’un tabac nécessite des démarches à suivre. Et même si c’est un secteur qui subit quelques ralentissements, il reste néanmoins très concurrentiel et il est important d’appliquer quelques conseils qui peuvent contribuer à la réussite de son commerce.   

            Bien préparer les démarches administratives

L’ouverture ou la reprise d’un commerce passe toujours par la case formalités administratives. D’autant plus que les produits qui y sont commercialisés sont très contrôlés, il est donc très important d’être réglo.

Pour l’ouverture d’un bar-tabac sur le territoire français, il faut avoir un casier judiciaire vierge et ne pas faire l’objet d’une sanction fiscale ou douanière pour que l’ouverture du commerce puisse se faire. Et comme ce secteur d’activité est très contrôlé, tous les services relatifs à votre activité vont dépendre de l’administration des Douanes et des droits indirects. Un buraliste étant un commerçant indépendant, plusieurs conditions devront être remplies avant de pouvoir exercer ses activités tout en respectant les normes juridiques à respecter.

Et une fois que vous avez rempli toutes les conditions nécessaires pour l’ouverture de votre commerce, vous pouvez vous faire aider par un grossiste cigarette électronique pour faciliter votre approvisionnement. Avec ADNS, vous bénéficierez de livraisons facilitées et garanties. Et même si vous vous trouvez hors du territoire français, le groupe peut livrer dans plus de 50 pays et les commandes sont expédiées sous 24h à 48h.

            Être prêt à assumer une charge financière conséquente

Ce conseil est surtout valable dans le cadre d’une reprise d’activité. Pour une réouverture, vous devez vous apprêter à vous acquitter d’une charge financière significative. À noter qu’il n’est possible de reprendre un bar-tabac que lorsque le buraliste cédant a un fonds de commerce de moins de trois ans. Aussi, il vous faut verser un apport personnel de 33% du prix total au moment de la reprise. Et si c’est la première fois que vous exercez le métier de buraliste, il est recommandé de verser 50% pour avoir une marge de manœuvre. Aussi, n’oubliez pas que des aides financières existent pour l’amélioration de votre bar-tabac. Avec une aide de l’État, vous serez en mesure de diversifier votre activité et même rénover votre point de vente. Par exemple, si le commerce que vous venez de reprendre ne vend pas de cigarette électronique, il est bien temps de se lancer dans ce marché en sollicitant une aide de l’État qui peut aller jusqu’à 33.000 euros. Aussi, avec l’aide d’un grossiste en cigarette électronique, vous bénéficierez de la garantie d’un service qualitatif et personnalisé qui pourra faciliter votre gestion de boutique.    

            Obtenir une licence IV un agrément de la Française des jeux

Un bar-tabac, comme son nom l’indique, n’est pas qu’un point de vente destiné à vendre du tabac. Comme il s’agit d’un aussi d’un bar, la vente de boissons alcoolisées fait donc partie de son registre. Pour cela, la licence IV qui est également connue sous le nom de licence de plein exercice est exigée. Sans cette licence, il est tout simplement impossible d’ouvrir votre point de vente si elle commercialise des boissons alcoolisées. En effet, elle est attribuée à tout point de vente d’alcool, les autorisant à commercialiser des boissons fortes à l’instar du rhum ou du vin qui provient de la distillation de cidres et fruits. 

Il en est de même concernant les jeux de grattages, il faudra adresser une demande auprès de la Française des jeux pour pouvoir être autorisées à commercialiser les jeux de hasard.

Bientôt, il sera même possible de payer ses impôts auprès d’un buraliste. Ce qui en fait une activité supplémentaire pour un buraliste.

            Être très accueillant envers ses clients et savoir se démarquer

Et en tant que point de vente, c’est tout logiquement qu’il faut savoir s’y prendre avec ses clients. Un bon accueil donne toujours une très bonne image. Et savoir se démarquer permet également d’obtenir le même effet. Et quoi de mieux que de se démarquer en tant que buraliste de commercialiser des cigarettes électroniques. Si en plus il s’agit d’articles de grande marque, la notoriété de votre boutique ne ferait qu’augmenter. Donc, faites confiance à ADNS grossiste en cigarette électronique avec 8500 références d’e-cigarette et d’e-liquide pour vous approvisionner. 

ADNS grossiste en cigarette électronique pour vous aider à développer votre commerce

Vous l’aurez compris, la commercialisation d’e-cigarette est l’avenir des buralistes. C’est un commerce incontournable et avec l’aide d’un bon grossiste en cigarette électronique comme ADNS, vos possibilités de ventes sont infinies. Donc, à vous d’innover votre commerce !   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *